La solidité financière de la France encore en doute

C’est avec fébrilité que nous attendons en ce vendredi la notation de l’agence Moody’s quant à notre hexagone. Déjà amoindrie le 21 décembre dernier lorsque la célèbre agence avait prévenu que leur note dépendrai « des efforts actuels du gouvernement pour réduire les problèmes structurels de l’économie », personne ne se fait d’illusion de retrouver de sitôt le tant convoité AAA.

Rappelons...

La mobilité professionnelle continue sa croissance

Le 29 octobre par Marc

Si le palmarès de l’institut Great Place to Work dévoilé il y a un an plaçait Bordeaux en tête de liste des villes les plus convoitées par les salariés souhaitant se relocaliser, nombre de destinations présentent un potentiel économique intéressant, parfois à deux pas de chez soi.

La mobilité économique, pourquoi faire ?

Parmi les projets les plus courants, le développement de son propre commerce séduit bon nombre de Français. Mais où s’installer ? Au delà des destinations provinciales ensoleillées, les opportunités sont parfois beaucoup plus proches qu’on ne le croit. La région parisienne offre le tissu économique le plus important de France et une densité de population et de transports qui facilitent l’implantation de son commerce. Aujourd’hui, focus sur le Val-de-Marne et la commune de Saint-Maur. Cette commune bénéficie des transports parisiens (RER A) tout en conservant son âme propre, bénéficie du tourisme et de la proximité du bois de Vincennes. En fort développement depuis les 20 dernières années, il s’agit d’une commune de choix pour les commerçant en recherche de marché porteur.

Trouver le bon partenaire local

C’est pendant la planification de son projet qu’il s’agit de trouver le bon conseiller. Ne faite pas l’impasse sur les partenaires locaux qui seront indispensables pour étudier avec vous la viabilité de votre projet. Orpi propose notamment des solutions de syndic saint maur ainsi que de fonds de commerce saint maur. Fort de sa longue expérience, la coopérative parisienne met à disposition ses partenaires locaux qui sauront vous donner les informations de terrain nécessaires.

CREDIT MUTUEL : Espace particulier & Accès compte

Le 10 septembre par Marc

Le Crédit Mutuel offre depuis une dizaine d’année l’accès à ses comptes directement depuis sont site creditmutuel fr rubrique espace particulier. Au menu : gestion de ses comptes crédit mutuel, crédit immobilier et assurances.

Le Crédit Mutuel est-il fait pour vous ?

Le Crédit Mutuel prend ses origines dans un réseau de caisses à la fois coopératives, locales et mutualistes. Originaire d’Alsace, cette structure est responsable vis à vis de ses sociétaires, c’est à dire vous ! Et ce, contrairement aux autres banques qui répondent à des sociétaires. Comme de nombreuses banques, le Credit Mutuel a sa propre fondation philanthropique qui apporte son soutien notamment à l’illetrisme, ou encore a aidé à la relance économique d’Haiti après son tremblement de terre en 2010. Ce sont ces valeurs que la banque souhaite exprimer.

Pour le reste, son fonctionnement est classique, d’ailleurs, l’espace de connexion client à creditmutuel.fr se fait directement à partir de la page d’accueil.

Principales rubriques du portail Crédit Mutuel

- Gestion du compte Crédit Mutuel
- Prêts
- Épargne et Assurance Vie
- Placements
- Virements
- Trouver une agence du Crédit mutuel

Codes IBAN et BIC du Crédit Mutuel

- Code banque (BIC): CMCIFR2A
- Code établissement (IBAN): 10278 ou 15589

2015 consécration des banques en ligne françaises ?

Le 1 mai par Marc

D’après une étude récente du cabinet Simon-Kucher, le nombre de clients d’une banque en ligne en France devrait plus que doubler en 2015, passant de 7% à 15%.

 Banque en ligne pure player ou traditionnelle ?

Statistique intéressante, 37% des cliens de banques en ligne pure player (n’ayant pas pignon sur rue) se disent satisfaits, contre 22% des banques en ligne traditionnelles. Cela confirme la tendance de fond des français qui acceptent un service dématérialisé.

Chez Boursorama, avec plus de 600000 clients fin 2014, les projections s’tablissent à 1500000 en 2020. Sur ce chiffre, combien feront de leur banque virtuelle leur banque principale ? C’est tout l’enjeu des banques en ligne qui veulent prendre la place de première banque des foyers.

La banque en ligne se modernise

Signe annonciateur de cette révolution, les principales banques en ligne mettent les bouchées double pour attirer de nouveaux clients

Entre le « J’aime ma banque » de Fortuneo (Crédit Mutuel), le « Mon banquier, c’est moi » de BforBank (Crédit agricole) ou encore le « chat » de Mme Dupont – cliente de Hello Bank ! (BNP Paribas) les banques en ligne se battent à coup de slogan.

Mais au-delà de la publicité, c’est sur la compétitivité de l’offre que les acteurs veulent désormais séduire. Conscient des coûts exigés par les banques traditionnelles (entre 150 et 250 Euros), les pure players en demande entre 4 et 8 fois moins. Un argument de poids face à la morosité économique actuelle.

 

Les notaires gagnent-ils trop ?

Le 16 septembre par Marc

C’est la question qui est revenue plusieurs fois depuis quelques mois au gouvernement, dans un climat de défiance lié à la crise. Cette profession règlementée doit en effet subir une réforme qui soulève des incompréhensions et des craintes de part et d’autre, y compris au niveau du public.

La légitimité des actes notariats en cause

Pour les notaires, leur mission est de protéger les Français au niveau légal notamment dans leur projet immobiliers. Mais beaucoup sont à penser que les sommes ponctionnées par les notaires relèvent du pur vol. Notamment les trafis notaires pour l’achat d’un terrain ou l’investissement immobilier. En cause, ce n’est pas la qualité de leur travail qui est remis e en cause mais plutôt le montant de leurs prestations, jugées trop importantes. Mais il devient difficile de se ralier à leur cause lorsque ce qui semble être la plus grande injustice aux yeux de tous, à savoir la proportionnalité du tarif au prix du bien, ne saurait souffrir la moindre négociations, comme le souligne Jean Tarrade dans cette interview des Echos.

Comment justifier la tarification des notaires ?

Face à cette remise en question, les notaires peinent à convaincre : ils invoquent la notion de service public, occasionnant une redistribution des richesses en facturant certains actes aux plus riches pour aider gratuitement les plus démunis. Mais nous aurions préféré entendre une argumentation solide sur la légitimité d’un taux proportionnel lorsque deux biens demandent la même somme de travail mais que l’un est trois fois plus cher que l’autre.

Tarif de notaire

L’opinion publique pèse dans les discussions

Conscient de la mauvaise image de la profession dans l’opinion publique, Jean Tarrade parait inamovible, déclarant que notre modèle national est repris dans des pays comme la Chine, le Maroc, la Serbie… Est-ce ironique ? Le public jugera…

Appel à témoins : banques en ligne

Le 7 mars par Marc

Les banques en ligne existant depuis plusieurs années et changent profondément le paysage banquier français. Si certains les considèrent comme le low cost de la banque, il est indéniable que les banques en ligne modernisent l’offre et s’adaptent à nos nouveaux usages.

Pour preuve, plusieurs banques traditionnelles se sont mises à la page en ajoutant leur propre offre à la concurrence. C’est le cas de la Société Générale, du Crédit Mutuel et plus récemment de la BNP Paribas.

En vue d’un comparatif sur les banques en ligne prochains, j’aimerais connaitre votre opinion (en ajoutant votre commentaire en bas de l’article) sur la banque ne ligne que vous utilisez, que ce soit ING, Fortuneo, Hello Bank ou encore Boursorama.

Les critères qui m’intéressent sont : facilité d’utilisation, coûts réels par mois, disponibilité de votre correspondant et diversité des services.

Merci par avance pour vos contributions !

La solidité financière de la France encore en doute

Le 24 janvier par Marc

C’est avec fébrilité que nous attendons en ce vendredi la notation de l’agence Moody’s quant à notre hexagone. Déjà amoindrie le 21 décembre dernier lorsque la célèbre agence avait prévenu que leur note dépendrai « des efforts actuels du gouvernement pour réduire les problèmes structurels de l’économie », personne ne se fait d’illusion de retrouver de sitôt le tant convoité AAA.

Rappelons que cette note est intimement liée à la capacité de la France à rembourser sa dette, dont le taux à 10 ans tourne désormais autour de 2.4%

Bien qu’une nouvelle dégradation « semble exclue » selon les experts du Crédit Mutuel – CIC, on s’attend au pire à la prochaine notation le 25 mai prochain où, sauf redressement spectaculaire, la France pourrait descendre dans les scores.

Cela dépendra notamment si Moody’s jugera convaincantes les dernières déclarations de notre président dont la décharge des entreprises de 30 milliards d’euros d’ici 2017.

notation par moody's

Vendredi dernier, l’Allemagne conservait son AAA grâce à de perspectives économiques solides et sur le long terme, ce qui manque gravement à la France en l’état actuel des choses.

 

Le crédit au secours du pouvoir d’achat ?

Le 3 décembre par Marc

En juillet dernier, le CSA a publié une enquête sur l’évolution du pouvoir d’achat des français. Les résultats ne sont pas surprenants : deux tiers pensent que leur pouvoir d’achat a diminué (+6 points par rapport à il y a un an) et presque autant pensent que cette baisse va s’accroître en 2014.

Les catégories les plus impactées commencent au début de l’échelle sociale par les ouvriers, suivis des employés à 36% et des retraités à 29%.

Les Français sont prêts à se serrer la ceinture pour affronter la crise. Si 64% déclarent puiser dans leurs ressources personnelles pour faire face à une dépense imprévue, 8% se disent prêts à faire un crédit.

Le rachat de crédit peut-il remédier à la baisse des revenus ? 

C’est une pratique de plus en plus répandue. Pour faire face à la crise actuelle, les ménages cherchent de nouvelles capacités de financement. Loyers, dépenses courantes et factures sont les premières causes de problèmes financiers. Avec une bonne organisation et un minimum de bon sens, le rachat de crédit peut aider à s’en sortir. Voici quelques conseils de base pour éviter le surendettement :

1) limiter le nombre de crédits en parallèle

2) prioriser le rachat de crédit pour des dépenses obligatoires

3) éviter de s’adresser à un organisme ayant mauvaise réputation : faites rapidement une recherche sur internet pour obtenir des retours d’expérience clients. Les produits des acteurs historiques, tel que le rachat de credit Cofidis ou d’une grande banque, ont tendance à rassurer les emprunteurs.

Bref, prenez votre temps pour étudier les diverses options qui s’offrent à vous et ne foncez pas tête baissée ! Les comparateurs de rachat de credit et autres simulateurs sont là pour vous aider. Le credit Cofidis ou avec un acteur en place depuis longtemps aura tendance à limiter le risque d’arnaque. Faites jouer la concurrence en votre faveur !

infographie rachat de credit Cofidis

 

Quel niveau de trading pour jouer aux options binaires ?

Le 12 novembre par Marc

Les options binaires font de plus en plus parler d’elles. Il suffit de faire une recherche rapide pour se rendre compte des débats et discussions qu’elles génèrent. Nous sommes nombreux à se poser la question : devrais-je jouer aux options binaires ? Et quel doit être mon niveau de trading pour pouvoir gagner de l’argent ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

Pour rappel, une option binaire (parfois appellée option « tout ou rien ») est un type d’option dont le nom évoque deux possibilités de paiement : soit le détenteur reçoit un paiement prévu à l’avance, soit il perd sa mise. Il existe plusieurs modes : l’option binaire « cash or nothing » (cash ou rien) paie un montant fixe d’argent si l’option expire dans la monnaie. L’option « asset or nothing » (actif ou rien) paie la valeur du titre sous-jacent. On parle aussi d’options numériques dans le domaine du FOREX.

option-binaire

Comment savoir si je peux jouer aux options binaires ?

On peut dissocier deux principaux champs de compétence nécessaires pour optimiser ses chances de gagner aux options binaires :

Les règles de base

Maitrisez-vous le fonctionnement précis de tous les types d’option binaire ? Par exemple, il existe des nuances importantes entre le asset or nothing ou le cash or nothing.

Contrôlez-vous les ordres Call, Put et les moment opportuns pour les déclencher ?

Connaissez-vous les stratégies de base pour réussir dans les options binaires ? Interprétation des prix, volatilités statistiques, High/Low et One Touch ?

La connaissance du marché

Avez-vous déjà investis sur le marché ciblé ? Par exemple, ne vous improvisez pas expert en FOREX si vous vous y intéressez pour la première fois.

Avez-vous une bonne connaissance des outils d’arbitrage mis à disposition par la plateforme que vous utilisez ? Etes-vous familié avec les outils statistiques et de suivi des cours ? Ne changez pas de courtier en commençant les options binaires, et conservez votre partenaire, par exemple tradingsat.

Comment allez-vous utiliser vos réseaux pour être performant ? Il est primordial d’utiliser votre entourage pour avoir une meilleur vision du marché et surtout déceler les bonnes opportunités. Par exemple, voici un bon forum.

Si vous estimez avoir le niveau requis en trading, lancez-vous ! Il existe de nombreuses plateformes pour vous mettre le pied à l’étrier. Testez en quelques unes et investissez progressivement. Si vous voulez suivre notre recommendation, commencer sur OneTwoTrade est un bon choix pour les débutants.

J’espère que cet article vous aidera à évaluer votre aptitude à vous lancer dans les options binaires. N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Bourse en ligne : partez sur de bonnes bases

Le 13 septembre par Marc

Autrefois réservée aux connaisseurs et aux cercles d’initiés, la bourse est aujourd’hui plus accessible en bonne partie grâce à Internet. Quiconque possède un ordinateur peut désormais suivre les cours, investir et bien sûr gagner de l’argent. Plus besoin non plus d’avoir un courtier personnel ou une fortune à disposition, les sites de bourse en ligne sont ouverts à presque tout le monde.

L’accès est facilité ; cela ne signifie pas que vous devez prendre la bourse à la légère. Dans cet article, nous allons examiner les bases pour ouvrir un compte, les différents types d’ordres automatiques qui simplifient votre gestion et quelques conseils pour vous protéger contre la fraude.

1. Votre compte de bourse en ligne

Lorsque vous ouvrez un compte, vous devrez souvent répondre à des questions d’ordre privé : historique financier, santé de votre compte, profil démographique, capacité de remboursement… Ces questions permettront de vous aiguiller sur le type de compte auquel vous aurez le droit de souscrire et votre niveau d’investissement. En effet, le site de bourse en ligne ne ​​peut légalement vous permettre d’accéder aux investissements que vous ne pourriez pas raisonnablement gérer.

Une fois que vous avez ouvert et financé votre compte, vous pouvez acheter et vendre des actions. Mais avant cela, vous aurez besoin de consulter un service de cotation en temps réel pour déterminer le prix actuel de l’action. La plupart des sites de bourse en ligne comme BforBANK fournissent ce service. Mais attention, beaucoup fournissent en fait la valeur du cour en différé, qui accuse un retard sur le marché allant parfois jusqu’à 20 minutes. Si le marché évolue rapidement, une valeur tardive peut être sensiblement différente du prix actuel.

2. Utilisez à bon escient les ordres automatiques

Une fois vos actions achetées, de nombreux courtiers en ligne offrent l’utilisation d’ordres automatiques, souvent utilisées pour prévenir des pertes élevées lorsque le prix de l’action est en baisse. Voici deux exemples d’ordres largement utilisés :

- Ordre à seuil : vous définissez  une valeur seuil pour votre action. Si cette valeur est atteinte par le marché, votre ordre de vente ou d’achat est automatiquement exécuté selon des quantités établies au préalable. Conseil : déterminer une valeur absolue implique une bonne connaissance préalable du cours de l’action et de son historique.

- Ordre suiveur : vous définissez un paramètre en points ou en pourcentage, et la vente ou l’achat est exécuté lorsque le prix baisse ou augmente de ce montant. Si le prix augmente cependant, le paramètre évolue à la hausse avec lui proportionnellement. Conseil : une valeur relative implique un facteur moins déterministe pouvant aboutir à des volumes très élevés ou très bas. A surveiller donc.

ordres automatiques en bourse

3. Méfiez-vous des fraudes

Le monde de la bourse a toujours été la cible de fraudes et d’arnaques… Appels à des investisseurs non sollicités, vente d’actions bidon ou surévaluées… La bourse en ligne ne fait pas exception, mais les types de fraude ont évolué. Vous devrez rester particulièrement vigilant sur les pratiques frauduleuses spécifiques à Internet :

- Recommandations louches d’opérations « succès garanti » via mails, réseaux sociaux ou forums. Ce système de fraude est simple et efficace : l’intérêt généré fait artificiellement grimper le prix de l’action, et les initiateurs vendent les leurs pour un énorme profit. Le prix dégringole, et les investisseurs arnaqués perdent leur argent.

- Entreprises fictives : les escrocs créent artificiellement des titres de sociétés qui n’existent pas. Une fois l’argent encaissé, les responsables effacent les traces de la société et recréent le même système sous un nom différent pour voler d’autres investisseurs.

- Informations volontairement erronées sur une société : les sociétés cotées en bourse doivent communiquer de l’information sur leur performance financière. En exagérant ou déformant ces données, des escrocs peuvent faire grimper ou chuter le prix de l’action.

Heureusement, vous pouvez vous protéger contre la plupart de ces arnaques en faisant vos propres recherches. Non seulement auprès de toute société dans laquelle vous envisagez d’investir (pour cela, rien ne vaut l’étude minutieuse des bilans et rapports annuels publics), mais aussi auprès de la banque en ligne chez qui vous voulez souscrire. A ce sujet, le choix est large, de la banque en ligne BforBank appartenant au groupe Crédit Agricole, en passant par le pionnier Boursorama à la traditionnelle ING Direct… Les comparateurs de bourse ligne sont là pour ça !

Vous voici prêt à démarrer dans le monde de la bourse en ligne, j’espère que ces conseils vous seront utiles.

Top 3 des banques en ligne

Le 14 juillet par Marc

Nous sommes nombreux à vouloir changer de banque. Non seulement parce que nous ne sommes pas satisfait des prestations de nos banques actuelles, aussi parce que ces services coutent trop cher, mais également parce qu’une offre parallèle est de plus en plus séduisante, celle des banques en ligne.

Qu’est-ce qu’une banque en ligne ?

Le principe de la banque en ligne est à rapprocher de celui du low cost. La banque en ligne va éliminer la plupart des services superficiels (voire inutiles) proposés par sa grande soeur la banque traditionnelle, pour se concentrer sur l’essentiel : un compte chèque avec carte bleue. En payant moins de main d’oeuvre et en éliminant une agence physique, la banque en ligne réduit drastiquement ses coûts et propose des tarifs intéressants au public.

Banque en ligne #3: Boursorama

Cet acteur fait partie des pionniers de la finance sur Internet et propose depuis quelques années une banque en ligne. Elle bénéficie de l’expertise acquise sur le web et de ses outils boursiers. Attention c’est une des banques qui demande le plus de revenus mensuels pour que votre dossier soit validé, comptez 1500 €/mois

Banque en ligne #2: Fortuneo

Filiale d’une banque traditionnelle bien implantée, Fortuneo a été une des premières banques en ligne a attaquer le marché français. Elle bénéficie d’une excellete image de marque notamment auprès des professionnels ainsi que du savoir faire de sa maison mère. Elle propose l’apport de capital pour compenser des revenus faibles (5000 €)

Banque en ligne #1 ING Direct

La banque hollandaise à l’étandard orange a l’avantage de demander parmis les revenus mensuels les plus bas (750 €), ce qui laisse une plus grande marge de maneouvre pour les titulaires de compte. C’est une banque solide qui repose sur un réseau Européen étendu, originaire des Pays-Bas.