Arnaques à l’assurance vie ?


.


Le contrat d’assurance vie a beau être un des placements les plus sûrs du marché, c’est aussi un des plus conservateurs, entendre par là possédant un taux extrèmement bas. Les banques profitent de cette situation en situation post crise où la confiance est au plus bas.

Une assurance vie est une forme d’assurance qui a pour vocation originale de garantir le versement d’une certain somme d’argent lors d’un événement lié à l’assuré, que ce soit sa survie ou son décès. On peut distinguer deux types de forme d’assurance, l’assurance décès qui verse un capital ou une rente lors du décès de l’assuré mais aussi l’assurance sur la vie qui verse une somme d’argent en cas de survie mais ne doit rien aux successeurs s’il y’a décès. En France, l’assurance en cas de survie est très peu utilisée.

Lors d’une souscription à une assurance vie, il existe y a quatre acteurs en présence. Il y a d’abord le souscripteur, c’est la personne physique ou morale qui souscrit le contrat d’assurance vie directement auprès d’une société d’assurance vie afin d’avoir des garanties sur certains risques. Le souscripteur a la possibilité et le droit de choisir les bénéficiaires de la rente ou du capital en cas de décès de la personne assuré.

Il y a aussi l’assuré, c’est la personne sur laquelle repose le risque, dans ce cas le décès. L’assuré doit être consentant à la souscription de l’assurance en cas de décès. Il doit remplir un questionnaire médical. Un troisième acteur est le bénéficiaire, dans le cas d’une survie c’est au souscripteur que revient le capital ou la rente versée. En cas de décès, le bénéficiaire est la personne qui a été désigné par le souscripteur. Celui-ci peut être désigné directement, c’est-à-dire que le souscripteur donne le nom et le prénom de la personne concernée, ou il peut être désigné indirectement, la somme d’argent peut être ainsi reversée au conjoint, aux enfants, entre autre. Le quatrième acteur est l’assureur.

On peut distinguer deux types de contrat d’assurance vie ; les contrats en euros ou monosupports et les contrats multissuport, qui contienne à la fois des fonds en euros mais aussi des unités de compte. Les sommes d’argents qui sont reversées sur un contrat en euro ou même sur un contrat multisupport sont garanties par l’’assureur. Ces sommes ne peuvent être baissées et sont revalorisées chaque année. Les gains sont souvent limités.

Les unités de compte des contrats multisupport peuvent être des actifs financiers, la plupart du temps se sont des fonds en actions ou même des actifs immobiliers. C’est à l’assureur de déterminé les unités de compte proposées sur chaque contrat.

Les frais que l’on peut trouver dans un contrat d’assurance vie sont souvent un pourcentage de la somme investie et peuvent être des frais d’entrée, qui sont versés une seule fois au moment du versement des fonds ; des frais de gestion qui sont payés annuellement, des frais d’arbitrage et des frais de dossier.

Attention donc à bien anticiper vos interactions avec votre assurance vie après le premier versement et à choisir la meilleure option pour faire de votre assurance vie une assurance vie rentable.

Le 20 février | Categorie : Banque. Et vous, qu'en pensez-vous ?
Laissez un commentaire ou ajoutez un lien vers cet article !


Et vous, qu'en pensez-vous ?



Tags correspondants
assurance vie ·

Finance Actu

Assurance en ligne et credits moins cher, des conseils en finance pour tous !
your logo here