Articles de la catégorie : ‘Immobilier’

La mobilité professionnelle continue sa croissance

jeudi, octobre 29th, 2015

Si le palmarès de l’institut Great Place to Work dévoilé il y a un an plaçait Bordeaux en tête de liste des villes les plus convoitées par les salariés souhaitant se relocaliser, nombre de destinations présentent un potentiel économique intéressant, parfois à deux pas de chez soi.

La mobilité économique, pourquoi faire ?

Parmi les projets les plus courants, le développement de son propre commerce séduit bon nombre de Français. Mais où s’installer ? Au delà des destinations provinciales ensoleillées, les opportunités sont parfois beaucoup plus proches qu’on ne le croit. La région parisienne offre le tissu économique le plus important de France et une densité de population et de transports qui facilitent l’implantation de son commerce. Aujourd’hui, focus sur le Val-de-Marne et la commune de Saint-Maur. Cette commune bénéficie des transports parisiens (RER A) tout en conservant son âme propre, bénéficie du tourisme et de la proximité du bois de Vincennes. En fort développement depuis les 20 dernières années, il s’agit d’une commune de choix pour les commerçant en recherche de marché porteur.

Trouver le bon partenaire local

C’est pendant la planification de son projet qu’il s’agit de trouver le bon conseiller. Ne faite pas l’impasse sur les partenaires locaux qui seront indispensables pour étudier avec vous la viabilité de votre projet. Orpi propose notamment des solutions de syndic saint maur ainsi que de fonds de commerce saint maur. Fort de sa longue expérience, la coopérative parisienne met à disposition ses partenaires locaux qui sauront vous donner les informations de terrain nécessaires.

Les notaires gagnent-ils trop ?

mardi, septembre 16th, 2014

C’est la question qui est revenue plusieurs fois depuis quelques mois au gouvernement, dans un climat de défiance lié à la crise. Cette profession règlementée doit en effet subir une réforme qui soulève des incompréhensions et des craintes de part et d’autre, y compris au niveau du public.

La légitimité des actes notariats en cause

Pour les notaires, leur mission est de protéger les Français au niveau légal notamment dans leur projet immobiliers. Mais beaucoup sont à penser que les sommes ponctionnées par les notaires relèvent du pur vol. Notamment les trafis notaires pour l’achat d’un terrain ou l’investissement immobilier. En cause, ce n’est pas la qualité de leur travail qui est remis e en cause mais plutôt le montant de leurs prestations, jugées trop importantes. Mais il devient difficile de se ralier à leur cause lorsque ce qui semble être la plus grande injustice aux yeux de tous, à savoir la proportionnalité du tarif au prix du bien, ne saurait souffrir la moindre négociations, comme le souligne Jean Tarrade dans cette interview des Echos.

Comment justifier la tarification des notaires ?

Face à cette remise en question, les notaires peinent à convaincre : ils invoquent la notion de service public, occasionnant une redistribution des richesses en facturant certains actes aux plus riches pour aider gratuitement les plus démunis. Mais nous aurions préféré entendre une argumentation solide sur la légitimité d’un taux proportionnel lorsque deux biens demandent la même somme de travail mais que l’un est trois fois plus cher que l’autre.

Tarif de notaire

L’opinion publique pèse dans les discussions

Conscient de la mauvaise image de la profession dans l’opinion publique, Jean Tarrade parait inamovible, déclarant que notre modèle national est repris dans des pays comme la Chine, le Maroc, la Serbie… Est-ce ironique ? Le public jugera…

Les taux de crédits immobiliers au plus bas

lundi, mai 6th, 2013

Nouveau record historique en ce qui concerne les taux d’intérêt des crédits immobilier. En passant sous la barre des 3%, le taux de crédit immobilier est à son plus bas. Comme l’explique cet article des Echos, cette baisse concerne autant les crédits pour le neuf que pour l’ancien.

Dans un communiqué officiel, l’Observatoire Crédit Logement/CSA précise effectivement que « jamais par le passé, les taux des crédits immobiliers n’étaient descendus aussi bas ».

Conséquence de ces baisses successives, le volume de crédits immobilier progresse de 9% sur les derniers mois, malgré une baisse annuelle générale de 11%.

LE marché de l’immobilier étant bien malade en ce moment, il sera intéressant d’observer si cette dynamique de taux est favorable à la reprise.

Immobilier : acheter ou attendre ?

mardi, avril 16th, 2013

Cela n’est plus un secret pour personne. Les prix de l’immobilier à l’achat sont au coeur de toutes les discussions des analystes en ce moment. 2013 est sensée être l’année de la chute des prix, sauf ce que personne n’est capable d’analyser, c’est si cette chute sera significative ou non, longue ou courte etc…

Quels que soient les paramètres de la chute, il est possible de dégager quelques scenari clés qui permettent d’anticiper les effets de cette chute.

Alors, faut-il acheter en ce moment ou non ?

Le contexte actuel facilite la négociation

Comme toujours, il faut se placer des deux côtés des acteurs du marché pour mieux comprendre : les acheteurs sont fébriles, car on leur rabâche les oreilles à longueur de journée cette crise immobilière. De leur côté, les vendeurs s’empressent de mettre sur le marché leur bien en vente, car ils veulent à tout prix vendre avant la baisse des prix. Résultat : un déséquilibre de l’offre et de la demande en faveur des acheteurs qui font baisser les prix (indépendamment de l’effet de crise). Mais encore plus intéressant, le pouvoir de négociation de l’acheteur est renforcé, du fait de l’empressement du vendeur à se débarrasser de son bien. A vous, acheteurs, de la jouer fine et de négocier intelligemment en utilisant le contexte.

La crise latente tarde à se déclarer

 

 

 

 

 

 

Il suffit de lire ce graphique pour s’en rendre compte : les indicateurs indiquent la naissance d’une baisse prochaine, mais il est difficile de se prononcer sur son ampleur ou sa durée. Prenez pour référence la dernière qui n’a duré que quelques années pour revenir à une hausse des prix, cela a complètement atténué son impact. Bref : si on est sûr d’une baisse il n’est pas exclu qu’il s’agisse d’une baisse momentanée et faible.

J’espère que ces deux points de vue vous permettront d’y voir plus clair. Il est toujours important de ne pas se fier à une approche unique mais d’envisager tous les scenari pour avoir toutes les clefs en main.

 

Dispositif Scellier 2011 : êtes-vous prêt ?

dimanche, novembre 21st, 2010

Le dispositif Scellier sera mis à jour dès le premier janvier 2011. Connaissez-vous les modalités de la loi Scellier 2011 ?

Profiter de la loi Scellier actuellement et jusqu’au 31 Décembre 2010 :

On reçoit une réduction d’impôt de 25% du prix d’achat de la propriété, allant à un maximum de 75000 euros. Cette réduction est étalée sur neuf ans.

Avec la défiscalisation Scellier, dans le cas où votre projet respecte les conditions de revenus requis par le régime Scellier social, vous pouvez étendre cette période en plus de neuf ans. C’est là que la loi scellier devient intéressante car vous bénéficierez d’une autre réduction d’impôt à 2% du prix de l’achat par an.

Loi Scellier 2011 : attention au changement de défiscalisation !

Si vous êtes acqéreur entre le 01/01/2011 et le 31/12/2012, vous bénéficierez toujours du régime Scellier immobilier, mais au lieu d’une réduction d’impôt de 25%, le dispositif scellier 2011 ne vous fournira que 20%lors des neuf années suivantes.

Attention, vous ne profiterez pas de la défiscalisation si la réduction d’impôt est inférieure à la taxe normallement due.

Bref, construisez votre projet immobilier en fonction de ces nouvelles dispositions de défiscalisation avec la loi Scellier 2011, rappelez vous la date butoir : 1er janvier 2011 !

Etudes préalables à l’achat immobilier

dimanche, octobre 31st, 2010

Vous allez acquérir un nouveau logement ? Vous étudiez l’achat d’un appartement ou d’une maison ?

Pour éviter tout désagrément, il est très important de préparer sérieusement cette opération en détails.

Etape cruciale, rassembler toute l’information nécessaire avant de passer à l’action.

Analyse et santé financière du projet : avez-vous pensé au prêt 0% ? A la prime de déménagement ?

− Evaluez votre capital financier et immobilier

− Faites appel à un banquier ou à un notaire pour être le mieux informé

− Renseignez-vous sur les aides et prêts que vous pourriez éventuellement recevoir comme par exemple :

· La prime de déménagement
· Le prêt à l’amélioration de l’habitation
· Le prêt à 1%
· Le prêt à 0%

− Déterminez la fonction de votre futur bien : Résidence principale, Résidence secondaire.

Obtenir l’information auprès de l’agence immobilière ou du notaire

1. Vous pouvez contacter une agence immobilière :

Vous aurez la possibilité de :

– Comparer les offres des agences immobilières

– Vous renseigner sur leurs tarifs

– Evaluer le montant de la garantie

– Choisir une agence près de chez vous ou de votre travail pour des raisons évidentes de facilité

2. Vous avez également la possibilité de contacter un notaire :

L’intérêt de contacter un notaire à ce moment clé sera de :

– Connaître et étudier les offres

– Comparer leurs tarifs

– Etudier l’éligibilité d’unpret à 0%, ou du prêt à l’amélioration de l’habitation

– Établir des critères de sélection comme par exemple :

· l’expérience professionnelle dans le domaine concerné
· la réactualisation des compétences
· la nature et le nombre des missions effectuées
· la proximité de l’étude

3. Vous êtes aussi susceptible d’effectuer vos recherches par le biais d’Internet ou de la presse écrite

Il reste très important de :

– Connaitre les meilleurs taux pour un prêt, une prime au déménagement ou un prêt à l’amélioration de l’habitation

– Consulter régulièrement les annonces déposées par des particuliers

– Répondre très rapidement aux annonces intéressantes

– Créer et diffuser une annonce immobilière en ligne

– Contacter les particuliers organisant eux-mêmes la vente de leur appartement ou maison

Avec toutes ces informations en main, vous êtes paré pour passer à l’action ! Bon investissement immobilier !

Bien préparer son investissement immobilier, suite

mardi, septembre 7th, 2010

Suite de nos conseils pour bien préparer son achat d’appartement ou de maison. La semaine dernière, nous avions vu quelles questions se poser pour le type d’appartement, aujourd’hui, regardons de plus près le budget immobilier.

Définissez votre budget et demandez-vous en autres :

Quel montant de investissement êtes-vous prêt à approcher

Quel est le prix du m²

Le montant des charges courantes

Quelles sont les charges cachées ou indirectes (il y en a toujours !)

Le montant de l’assurance habitation

Le montant de l’imposition correspondant au quartier ou au département

Le montant des travaux que vous allez devoir entreprendre

– La rémunération de l’architecte, du chef de chantier…
– Le montant de la démolition et éventuellement de la construction;
– Le montant des constructions et échaffaudages nécessaires aux travaux;
– Quel est le coût de location du matériel pour les travaux.

Cette étape est cruciale pour éviter de tomber de haut en découvrant au dernier moment des frais supplémentaires à débourser.

De l’anticipation de tous ces coûts dépend le succès de votre opération immobilière.

Bien préparer son investissement immobilier

dimanche, août 22nd, 2010

De plus en plus de personnes sont désireuses d’acquérir un bien immobilier. Acheter un appartement, acquérir une maison, faire construire son loft selon ses propres plans… Mais avant de se lancer dans ce type d’investissement, il est important de poser quelques bonnes questions. Cet article sur l’investissement immobilier a été établi dans l’optique de commencer à vous renseigner lors de votre démarche.

10 questions à se poser pour réussir son investissement immobilier :

– Quel type de logement est-ce que je recherche ? :
Appartement
Maison / villa
Loft
Immeuble
Château
Hôtel particulier
Ferme
Chalet
Duplex

– Où est-ce que je souhaite habiter ? :
Ville
Département
Région

– Quelle est la surface totale du terrain (minimum et maximum) pour laquelle je souhaite investir ?

– Quelle est la surface habitable (minimum et maximum) ?

– Combien de pièces je souhaite ?

– Combien de chambres ?

– Comment est l’agencement des pièces ?

– Y a t-il des mitoyennetés ?

– J’investis dans du neuf ou de la pierre ancienne ?


– Est-ce que je veux que mon logement ait :
un balcon?
une cave?
une cheminée?
un garage?
un jardin?
un parking?
une piscine?
une terrasse?

Conseils pour votre achat et votre crédit immobiliers [2/2]

dimanche, juillet 18th, 2010

L’achat d’une résidence secondaire

On apprécie de plus en plus de pouvoir passer une partie de l’année au soleil ou à la mer. On est donc de plus en plus nombreux à acquérir une résidence secondaire dans le Sud ou le Grand Ouest. D’ici 20 ans, ces régions devraient d’ailleurs compter 40 % d’habitants supplémentaires selon l’INSEE. Bien entendu, cette tendance se retrouve surtout chez les retraités, dont le mode de vie est davantage compatible avec le concept de « multi-résidence ». La décision d’acquérir une résidence secondaire s’effectue généralement aux alentours de 45/50 ans, lorsque l’emprunt de la résidence principale a été soldé. De cette manière, celui de la résidence secondaire s’achèvera au moment du départ en retraite.

L’investissement locatif

Vous souhaitez vous constituer un patrimoine grâce à l’immobilier ou compléter votre retraite en percevant des revenus réguliers ? C’est le moment de miser sur l’investissement locatif : grâce aux dispositions fiscales particulièrement avantageuses mises en place en 2003 (loi Robien notamment), celui-ci bénéficie d’un nouvel essor. Pour preuve, près de 60 % des ventes de logements neufs en 2003 ont été réalisées dans le cadre du dispositif Robien. L’un des avantages de l’investissement locatif réside dans le fait qu’il s’agit du seul placement accessible à crédit (vous empruntez auprès de votre banque pour acheter) remboursable pour tout ou partie par un tiers (votre locataire)… sans oublier qu’il permet de bénéficier de réductions d’impôts significatives.

Conseils pour votre achat et votre crédit immobiliers [1/2]

samedi, juillet 17th, 2010

Achat immobilier : conseils pour ne pas se tromper

Il faut commencer par bien définir son projet immobilier

L’achat d’un bien immobilier représente une étape importante de la vie. En ligne de mire, un engagement sur une durée de 15, 20 ou 25 ans – pour un montant d’emprunt de plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire plus. D’où l’importance de s’accorder un temps de réflexion suffisant en amont du projet, de manière à bien en définir les contours et à minimiser les risques. Acheter, pour quoi faire ?

Bien évidemment, la réponse à cette question ne sera pas la même en fonction de votre âge, de votre patrimoine ou de votre situation familiale et professionnelle. Elle dépendra également du fait que vous soyez déjà propriétaire ou non.

Globalement, on peut distinguer 3 types de projets immobilier:

– achat de sa résidence principale
– d’une résidence secondaire
– d’un bien destiné à la location.

    L’achat de sa résidence principale

    Il s’agit bien sûr de l’étape incontournable de toute stratégie immobilière. Acquérir sa résidence principale, c’est à la fois :

    – L’assurance de pouvoir un jour ne plus payer pour se loger. Une certitude fort appréciable, étant donné la baisse des revenus au moment de la retraite et de la hausse régulière des loyers pendant la vie active ;
    – La possibilité de se constituer un patrimoine sans risque : la pierre reste l’un des placements préférés des Français. Et pour cause : à moins d’un retournement totalement imprévisible, il s’agit de l’un des investissements les moins risqués, et de toute façon l’acquisition de la résidence principale répond à l’un des besoins fondamentaux de chacun : se loger dans les meilleures conditions de confort possible ;
    – Des mensualités fixes sur une longue période : alors que l’évolution des loyers semble imprévisible, la souscription d’un emprunt (à taux fixe) vous permet de connaître à l’avance le montant de vos charges sur les 15 ou 20 prochaines années. Une tranquillité d’esprit supplémentaire ;
    – Une protection pour ses proches : avec les garanties décès/invalidité souscrites obligatoirement lors de l’emprunt, vos proches sont couverts s’il vous arrive quelque chose. Non seulement, ils n’auront pas à assumer les mensualités du prêt restant à courir mais ils disposeront d’un capital sous la forme d’un bien immobilier.

    Fin de la première partie. La deuxième partie sur l’achat d’une résidence secondaire et l’investissement locatif très prochainement !

    Finance Actu

    Assurance en ligne et credits moins cher, des conseils en finance pour tous !
    your logo here